Calvin J.
 
 
 

bien
Si l'on savait ce que c'est que le Bien, on lui attacherait aisément le devoir de nos contraintes, le pouvoir de nos actes ou le vouloir de nos buts. Mais la vision naïve domine : « Vouloir est de l'homme, vouloir le mal est de la nature corrompue, vouloir le Bien est de grâce » - Calvin. Tu te trompes de verbe : au lieu de vouloir il serait plus juste de parler de pouvoir et devoir. Ce n'est pas le but, mais les contraintes qui nous orientent vers le mal ; non pas le désir, intime et désarmé, mais la puissance du robot ou l'obéissance du mouton.
contrainte,élan,erreur,force,grâce,mal,mot,mouton,nature,robot,…

camus a.
Je me révolte, donc nous sommes.
cité
Calvin se contenta du singulier. Se révolter, c'est prêcher l'altérité, la commisération. Prôner l'égalisation ou l'ostracisme, c'est ironiser. Le goût, c'est de savoir où il faut écarquiller et où fermer les yeux.
goût,ironie,pitié,regard,révolte

proximité
Il est trop facile de voir dans le Sauveur quelqu'un qui se soucie des lépreux et sauve de lapidation des pécheresses ; pour être plus vigilant, il faut savoir imaginer le Malin verser des mannes ou multiplier des poissons. « Nous doit aussi souvenir, que Satan a ses miracles » - Calvin. Avec Dieu, le Satan fait partie d'un même cirque, où le dompteur est toujours mieux vu que le prestidigitateur. Heureusement, il y a aussi des clowns, des clercs, pour ne pas prendre tout cela au sérieux.
christianisme,consolation,dieu,jeu,mal,mémoire

solitude
On ne sait jamais d'où vient notre vocation : d'une voie tracée par des autres, ou d'une écoute solitaire de certaines voix. Ne te moque donc pas de ce stratagème de fripouille : « Il n'y aura œuvre si vile ni sordide, laquelle ne reluise devant Dieu, moyennant qu'en icelle nous servions à notre vocation » - Calvin. - où tout honnête homme a des leçons à tirer.
bassesse,chemin,dieu,voix
Calvin J.