Cocteau J.
 
 
 

action
Il y a en nous un créateur et un spectateur ; le premier conçoit le beau, le second le perçoit ; le premier est dans le climat initiatique du regard, le second – dans le paysage, se déroulant sous ses yeux. Seule la source rend sacré le fleuve ; au-delà ne règne que la mécanique. « La source désapprouve presque toujours l'itinéraire du fleuve » - Cocteau.
beauté,climat,commencement,création,hauteur,regard,sacré

art
La poésie est un langage de la faiblesse, de la superficialité et de l'ivresse. Un poète dans l'âme ne peut chanter que défaites et hauteurs. Il est idiot du village, dès qu'il veut être sobre et profond : « Dès qu'un poète se réveille, il est idiot. Je veux dire intelligent » - Cocteau.
défaite,force,hauteur,intelligence,intensité,poésie,sentiment

art
Les pensées, dans la poésie, ne sont que des ruses d'acoustique. La poésie, dans les pensées n'est qu'aveu d'impuissance. « La poésie cesse à l'idée. Toute idée la tue » - Cocteau.
force,idée,poésie,solitude

cocteau j.
Un beau livre, c'est celui qui sème à foison et vous hérisse des points d'interrogation.
art
À condition de caresser, au début, quelques points de suspension et de récolter, à la fin, quelques points d'exclamation. Les points d'interrogation implicites, au milieu du discours, sont des cibles des substitutions explicites.
caresse,commencement,doute,question,sentiment

cocteau j.
La poésie n'est pas évasion mais invasion.
art
On ne s'évade pas d'une tour d'ivoire envahie par des fantômes ; on veut devenir fantôme soi-même.
château,poésie,rêve

cocteau j.
Les poètes trouvent d'abord et cherchent après.
doute
Plus on crie, débordé, « Eurêka ! », plus les poumons et les cœurs se libèrent. Le poète est l'homme aux vastes poumons et au cœur puisatier.
art,cœur,poésie

cocteau j.
Ce qui ne s'évanouit pas, ce sont les rêves.
doute
Ce qui dissipe tout vertige, ce sont les yeux ouverts, symbole de cette époque au sommeil facile, non perturbé par des rêves.
étonnement,modernité,ouvert,regard,rêve

hommes
Le sage réduit le nécessaire et se réjouit de l'abondance du possible ; le sot élargit le possible et souffre du manque du nécessaire. Qui renonce au superflu, se libère de l'indispensable. Et si le superflu était ce qui est indispensable, sans qu'on sache à quoi (Cocteau) ?
esprit,nécessité,philosophie,savoir,souffrance

ironie
Les citations de ce livre ne jouent que des rôles de comparses. De mon banc des accusés, je cite à comparaître ces témoins à charge (Messieurs Teste), qui me rappellent des faits, que je n'ai pas accomplis. « J'avoue être cerné par la menace des fautes, que je n'ai pas commises » - Cocteau. Ce livre n'est pas un cento, bien que J.G.Hamann en ait fait un style respectable.
action,auteur,erreur,honte,jeu,justice,maxime,style

cocteau j.
La gloire, on n'imagine pas une fleur, qui rêverait de finir dans un vase.
ironie
Si, le tournesol, cherchant le soleil de la gloire et destiné aux cuisines ou tableaux de maîtres. Une grande question : la fleur est-elle faite pour nos yeux admiratifs ou pour le ciel indifférent ? La vérité et la beauté célestes sont perçues accompagnées de mots ou de vases, dans nos cavernes terrestres.
art,beauté,étoile,gloire,platitude,vérité

cocteau j.
Ils craignent de secouer l'arbre, avares qu'ils sont de fruits et d'oiseaux, craintifs qu'on s'aperçoive, qu'il ne s'en détache pas de leurs branches.
ironie
On le secoue, aujourd'hui, pour en recevoir des perroquets et des navets (Twain). Rien de fructueux ne croit plus en hauteur ; rien de frais ne se cache dans les ombres ; tout grandit en vitamines et s'amplifie en largeur. Toutes les variables le quittèrent ; aucune unification enrichissante n'est plus en vue.
arbre,création,hauteur,ombre,platitude,soi

cocteau j.
La poésie est un exhibitionnisme, qui s'exerce chez les aveugles.
ironie
Car la poésie, c'est l'art de suspendre le regard, avant qu'il n'atteigne l'objet du délit, le mot viril. C'est devant Dieu, ce grand muet et peut-être même ce grand aveugle, qu'il faut exercer notre virilité.
art,dieu,mot,poésie,regard

noblesse
Cocteau voit l'arbre croître en profondeur : « Gravez votre nom dans un arbre, qui poussera jusqu'au nadir » - c'est une exclusivité de l'arbre - chacun choisit la dimension, à laquelle s'attache son regard ; ce qu'on ne peut pas dire de la lugubre platitude du marbre.
arbre,axe,hauteur,mort,platitude,regard

cocteau j.
Un homme pur doit être libre et suspect.
noblesse
L'homme libre d'aujourd'hui a une conscience sans le moindre trouble, tandis que l'homme suspect prêche la servitude. La pureté s'éloigne, mais la boue, de mieux en mieux filtrée, nous envahit, cristalline.
ange,angoisse,filtre,honte,liberté

proximité
La philosophie est une poésie avec intelligence, comme la religion est une poésie avec espoir (Cocteau).
espérance,esprit,intelligence,philosophie,poésie,religion

cocteau j.
La poésie est une solitude… et nous sommes des moines, qui échangent des silences.
solitude
Le mot poétique devint prière silencieuse depuis que d'autres ne communiquent qu'en litanies ou sermons. Mais attention : le silence tout seul, sans la prière, peut être forumique : « C'est en nous qu'il nous faut nous taire » - Aragon.
mot,mouton,poésie,religion,soi

souffrance
Mes rêves ne se sont jamais tenus debout, et mes ruines ne sont pas des ruines des idéaux (dans lesquelles se vautrait le jeune Cioran), elles sont le seul écrin à l'abri des appétits du chaland mesquin - de toi, fat ou calculateur. Je préfère l'habitude de mes ruines à : « Ils vivent dans des ruines de leurs habitudes » - Cocteau.
auteur,ennui,gloire,grandeur,idée,platitude,raison,rêve,ruines

cocteau j.
Qu'il est laid le bonheur qu'on veut. Qu'il est beau le malheur qu'on a.
souffrance
Celui qui peut la beauté du désastre doit fuir la grisaille de la réussite ! Je vaux ce que vaut l'amplitude entre la profondeur sondée de mon malheur et la hauteur de mon bonheur insondable.
auteur,beauté,bonheur,défaite,être,hauteur,impossible,maîtrise,tragédie,valoir

cocteau j.
Le poète est un mensonge, qui dit toujours la vérité.
vérité
« La poésie est la conscience de sa vérité » - Mandelstam - « Поэзия есть сознание своей правоты ». Le poète a toujours raison (J.Ferrat), ou il a des raisons, que les autres ignorent. « Tout mon pas est mensonge, mais c'est la vérité qui me met en marche »** - Dostoïevsky - « Пусть это лжи, но движет нас правда ».L'art est invention de nouvelles grammaires ; pour qui l'ignore, la nouvelle poésie est une erreur ; pour qui s'en enivre, la vérité est adhésion. Ex vero quod licet ; ex falso quod libet ! Le poète falsifie le mensonge avec tant de liberté et d'autorité, qu'on y adhère. Avoir une conscience de poète, « s'élevant forcenément dans le Rêve, proclamant devant le Rien, qui est la vérité, ses glorieux mensonges » - Mallarmé. Un beau mensonge est une vérité enivrante, un mentir-vrai (Aragon), me mettant en danse, en transe : « Si la vérité ne vous enivre pas, n'en parlez point » - J.Green. Aristote fut le premier à préférer une vérité prosaïque à l'amitié d'un poète - l'une des premières goujateries des raisonneurs.
création,danse,erreur,liberté,mensonge,poésie,religion,rêve,style

cocteau j.
Tout ce qui se prouve est vulgaire, agir sans preuves exige un acte de foi.
vérité
Ne pas agir, avec preuves, paraît être plus noble. Mais c'est de l'hérésie.
action,ironie,noblesse,platitude,raison
Cocteau J.