Guénine M.
 
 
 

art
L'artiste, c'est l'oreille, qui entend et recueille la voix divine du premier pas, le miracle ordinaire du pur incipit, et les yeux, qui, en se fermant, aperçoivent le dernier, l'occulte explicit, que l'artiste ne fera pas. Ce que font, entre les deux, les mains, aurait pu se confier à l'artisan. « Parfois, ce qui finit bien, commençait beaucoup mieux » - Guénine - « Иногда то, что хорошо кончается, начиналось гораздо лучше » - pour l'artiste, tout est bien qui commence bien.
ange,commencement,dieu,ouïe,regard

doute
Ils s'enorgueillissent de la coïncidence entre leurs dits et leurs faits, mais « c'est être bien borné que de penser une chose et d'en dire - la même ! » - Guénine - « Какая это ограниченность - думать одно, а говорить - то же самое ! ». Dire, et découvrir par la même qu'on pense, est plus précieux et rare.
action,création,étonnement,ironie,ordre,platitude,raison

jünger e.
Der zeitgenössische Mensch glaubt an das, was er in den Zeitungen liest, aber nicht daran, was in den Sternen steht.

Notre contemporain croit ce qui est écrit dans le journal et non ce qui est inscrit dans les étoiles.
hommes
Dans leurs déserts surpeuplés de dissipateurs de mirages, leurs yeux n'atteignent plus la hauteur des ermites et leurs oreilles ne sont à l'écoute que de la profondeur des termites - ex profundis clamavi« En irriguant les déserts, épargne les mirages »** - Guénine - « Орошая пустыни, сохраняйте миражи ».
désert,hauteur,mouton,ouïe,regard,solitude

ironie
Polyglotte du silence : savoir se taire en plusieurs langues et se faire lire entre les lignes - par des analphabètes. « Quelle parole partager avec l'homme, qui ne partage avec toi aucun silence ! ? »** - Guénine - « О чём говорить с человеком, с которым не о чем помолчать !? ».
doute,égalité,langue,raison

solitude
L'inertie peut refléter deux motifs opposés : soit je suis, aveuglement, ma spontanéité, soit j'obéis à un conformisme éclairé. La faiblesse suffit, pour succomber au premier appel ; le second choix exige de la force : « Seigneur, donnez-moi la force, pour suivre le courant ! » - Guénine - « Боже, где взять силы, чтобы плыть по течению ? ». Vous comprenez pourquoi je parie sur la faiblesse, pour rester au rivage. Tout appel à la force, pour nager à contre-courant, débouche dans le courant commun.
auteur,force,mouton
Guénine M.