pythagore
Les hommes supérieurs doivent s'occuper des astres.
Ceux qui se furent pris pour tels se mirent à l'éclairage public ou à l'interprétation des ombres ; les astres y gagnèrent en distance et perdirent en intensité.

confucius
La noblesse adresse ses exigences à soi-même, la bassesse - aux autres.
Les autres ayant envahi tous les soi-mêmes, tous les buts, les moyens et même les contraintes devinrent interchangeables. Le soi ne se voit pas avec les seuls yeux, qui rendent les hommes - fermés. Avoir un soi-même à soi, c'est avoir un regard, qui est frontière d'un Ouvert.

platon
De toutes les choses attenantes au corps, ce sont les ailes qui le plus participent à ce qui est divin.
Le sens de la honte devrait donc me rapprocher des dieux, puisque l'emploi principal des ailes semble être de cacher ma bosse.

platon
Pour bien vivre, il faut entretenir en soi-même les plus fortes passions.
Où est leur force ? Dans l'agitation, l'intérêt ou la noblesse ? L'aristocrate s'y retrouve en compagnie du fanatique et du cynique.

aristote
L'homme doit s'immortaliser et vivre selon la voix la plus noble qui est en lui.
Vivre serait donc entendre et poursuivre l'éphémère, éternellement inexistant et attirant, la mort du corps guidant et justifiant la noblesse de l'esprit.

épicure
À propos de chaque désir, il faut se poser cette question : quel avantage résultera-t-il, si je ne le satisfais pas ?
Pour le sage, la réponse complète, mais ne recouvre pas celle qui viendrait de cette autre question : quel désavantage cause sa satisfaction ? Tirer ou ne pas tirer de flèches ? Est-ce le même arc, celui qui éprouve nos cordes ou nos muscles, ou celui qui procure des aliments, ou celui qui élimine un adversaire ?

sénèque
Non scholae, sed vitae discimus.

Ce n'est pas pour l'école, mais pour la vie, que nous étudions.
Puisque la vie nous pourvoit de prébendes, l'école étant surtout le lieu des châtiments. Dommage ! Je suis à l'école, lorsque je me sens digne d'un fouet ; je suis aspiré par la vie, lorsque je me sens grandi et libre. « Qui touche au plus profond, s'attache au plus vivant » - Hölderlin - « Wer das tiefste gedacht, liebt das lebendigste ». Plus ma pensée est haute, plus facilement je quitte la vie terrienne pour l'art aérien. Cicéron tombe dans le même travers : « La philosophie : non l'art des mots, mais celui de la vie » - « Philosophia : non verborum ars, sed vitae » - la vie est pleine de bruits ; la philosophie, par son amplitude, entre le haut regard et l'intelligence profonde, en dégage la musique. En dehors de nos pulsions, qu'est-ce qui se rapproche le plus de la vie ? - l'art des mots !

sénèque
Si vis vacare animo, aut pauper sis oportet aut pauperi similis.

Si tu veux avoir une âme libre, tu dois ou être pauvre ou vivre comme un pauvre.
La liberté prônée par la multitude – celle du cerveau et des pieds et non pas de l'âme - s'appuie sur faire et avoir, à l'opposé de tes être et vivre.

plutarque
Toutes les passions de l'esprit sont déplorables, mais certaines ont du panache, de la hauteur, de l'exaltation.
Ses inerties peuvent me mener même jusque dans la profondeur, où l'exaltation manquera de panache, et je finirai par implorer la hauteur.

st augustin
Funde, ut implearis.

Vide-toi, pour que tu puisses être rempli.
Sois tantôt éponge et tantôt fontaine ; mes pores, noyau, foyer et source étant ma soif. Dieu est dans la soif, non dans le breuvage. Je ne trouve pas Dieu à travers mes plénitudes, mais je ne me fais pas trop d'illusions sur ce qui remplira mon vide ; Jean de la Croix est trop crédule : « Les biens de Dieu ne peuvent entrer que dans un cœur vide et solitaire. L'âme doit se vider, pour que Dieu remplisse le vide » - « Los bienes de Dios no caben sino en corazón vacío y solitario. El alma debe vaciarse del ego para ser llenada por Dios ».

st augustin
Aspectus animae, ratio est.

Le regard de l'âme, c'est la raison.
Je dirais plutôt, que la raison de l'âme, c'est le regard. La raison est ce qui produit les évidences calculatrices, le regard - ce qui est produit par l'intuition créatrice. La raison est produite par le cerveau (qui n'est que les yeux et non pas le regard), et Spinoza l'a bien vu : « Les yeux de l'âme, ce sont les démonstrations » - « Mentis enim oculi sunt ipsae demonstrationes ». Le regard de l'âme, ce sont nos apories vitales.

st augustin
Transcende te ipsum, ratiocinantem animam te transcendere.

Élève-toi au-dessus de ton soi, et ton âme rationnelle s'élèvera aussi.
Et cette âme rationnelle s'appellera esprit, comme l'esprit sensuel s'appelle âme ; et la hauteur promise s'appellera mon soi inconnu, le vrai, l'irréel. Me méfier de l'élévation comparative, la réelle, où vit mon esprit et agit mon soi connu ; me vouer à l'élévation superlative, l'imaginaire, où s'exile mon âme et rêve mon soi inconnu.

boèce
Superata tellus sidera donat.

S'élever au-dessus de la Terre, c'est mériter les étoiles.
Ne mêlons pas les étoiles au culte terrien du mérite ! L'étoile ne se donne qu'au regard, dont la hauteur ne se mesure pas en coordonnées de l'œil. « L'œil est animal, et le regard - spirituel »** - Aristote. Même en tombant, sur la Terre, plus bas que le corps, l'âme peut atteindre les étoiles : « En plein jour, on peut voir des étoiles, quand on est au fond d'un trou » - J.G.Hamann - « Ein Mann in einer tiefen Grube kann am hellen Mittag Sterne sehen ».

eckhart me
Je edler sind die Dinge, um so umfassender und allgemeiner sind sie.

Plus les choses sont nobles, plus elles sont universelles.
La noblesse est dans l'exception ; les règles universelles visent le juste et l'utile communs et terrestres, et la noblesse est dans l'inutilité des sacrifices ou fidélités célestes. Toute noblesse naît d'une humilité solitaire devant le divin, en absence des spectateurs, elle est donc toujours particulière. N'est universelle que ce qui est partout vrai ; la noblesse est hors langage, hors vérité, elle est donc injustifiable.

de vinci l.
La semplicità è la forma più alta di perfezione.

La simplicité est la hauteur suprême de la perfection.
Quel est le meilleur équipement pour l'atteindre ? - la complexité conquise de haute lutte.

montaigne m.
C'est priser sa vie justement ce qu'elle est, de l'abandonner pour un songe.
Car le songe la survole et la soulève, tandis qu'un regard droit y plonge et la réduit à ce qu'elle risque de devenir en pleine veille - un constat songeur. La vie de mon soi connu, la plus profonde, est ce que je fais et ce qu'elle fait de moi. La vie de mon soi inconnu, la plus haute, est ce que je parviens à ressentir comme mystère. Entre ces deux vies – la création, qui sous forme de solution fait entrevoir le fond de mystère.

montaigne m.
Rien de noble ne se fait sans hasard.
Comme l'ignoble suit de plus en plus des impératifs irréfutables. Je n'imprime de la noblesse à mes pas qu'en laissant le hasard divin m'inspirer le pas premier et en offrant au hasard d'une lecture la portée du dernier pas, qui dépasse ma vie, mon livre, ma foi. « L'art et le hasard s'exercent dans le même domaine : l'art aime le hasard, comme le hasard aime l'art » - Aristote.

montaigne m.
Les plus belles âmes sont celles qui ont plus de variété et de souplesse.
Aujourd'hui, ces attributs sont propres des amuseurs publics. Le bel esprit est l'homme d'une seule idée ; la belle âme est l'homme d'un seul sentiment. La noblesse est cette idée et ce sentiment.

cervantès m.
La pobreza puede anublar a la nobleza, pero no oscurecerla del todo.

La pauvreté peut assombrir la noblesse, mais jamais l'obscurcir complètement.
Socrate ne produisit qu'un seul témoin à sa décharge - sa pauvreté. Pourtant, il m'est plus facile d'imaginer un Socrate riche et les sophistes - pauvres. La noblesse, c'est être lumineux à l'intérieur et maîtriser les ombres extérieures. La honte du pauvre naît de la faiblesse de sa lumière ; la honte du riche devrait provenir de la force arrogante de ses ombres.

shakespeare w.
We are such stuff as dreams are made of,
And our little life is rounded with a sleep.

Tu es de l'étoffe, dont on tisse le rêve,
Ta vie s'enveloppe du voile du sommeil.
Ce qu'enracinent les yeux ouverts, les yeux fermés le munissent d'ailes. Où est-on plus près de la vie la vraie ? - dans la veille de la raison sédentaire ou dans le rêve vagabond ? Et l'écriture, n'est-elle pas les sens détournés de la vie pour la rencontrer ailleurs ?

descartes r.
Quand on me fait une offense, je tâche d'élever mon âme si haut, que l'offense ne parvienne pas jusqu'à elle.
S'absenter en hauteur est une attitude bien plus belle que de se réfugier en profondeur, prendre de la distance en avant, se cabrer dans les extrémités à gauche ou à droite. Ne pas se trouver à la traîne de ses propres pieds.

la rochefoucauld f.
Il y a du mérite sans élévation, mais il n'y a point d'élévation sans quelque mérite.
L'élévation se distingue d'une prise de poids par la gratuité de son effort et par le culte des valeurs sans prix. Le mérite, c'est un prix d'échange, que les hommes collent à un effort numérisable. Toute vraie hauteur est immédiate et imméritée. L'ascension mécanique est accessible même aux âmes basses.

la rochefoucauld f.
Se comporter dignement est plus difficile lorsque votre étoile vous sourit, que lorsqu'elle vous est hostile.
Savoir sacrifier à l'étoile souriante et rester fidèle à l'étoile en souffrance témoignent d'une même dignité. Mais pour cela, il faut avoir compris que mon étoile loge dans mon âme.

spinoza b.
Maxima superbia vel abiectio est maxima sui ignorantia.

L'orgueil et l'humilité extrêmes sont signes de la méconnaissance extrême de soi-même.
Tandis que ceux qui se connaissent ont la sensibilité des circuits intégrés, qu'ils finiront un jour par devenir, jusqu'à l'advenue du premier robot humble et orgueilleux, du premier génie mécanique dans le domaine de l'esprit. La passion et l'orgueil, c'est tout connaître, sauf soi-même.

vauvenargues l.
Ceux qui se moquent des penchants sérieux aiment sérieusement les bagatelles.
Peut-être, vaut-il mieux être amoureux que sérieux ? Ou bien en rester à la même distance, c'est à dire être ironique ? Il vaut mieux se mesurer à l'échelle de grâce et de pesanteur, plutôt que soupeser les vérités légères et les vérités de poids.

kant e.
Im Reich der Zwecke hat alles einen Preis oder eine Würde.

Au royaume des fins, tout a son prix ou sa hauteur.
Le ou est exclusif. Les prix se convertissent, la noblesse ne connaît que sa propre effigie.

chamfort n.
La valeur des hommes comme celle des diamants, qui a une certaine mesure de pureté, restent sans prix, et ne trouvent point d'acheteurs.
Au lieu des vitrines, des cous ou des coffres-forts, ils décoreront leur âme ténébreuse.

chamfort n.
L'importance sans mérite obtient des égards sans estime.
Le mérite vient avec l'habileté de vendre ou de se vendre. Autant se donner de l'importance, sans chercher leur estime de boutiquiers.

lichtenberg g.
Neue Blicke durch alte Löcher.

Regards neufs, vieux trous de serrure.
Dans de bonnes cavernes ou ruines, l'artiste invente des clefs pour prouver au Serrurier voyeur, qu'on n'est pas dupe de Ses vieux trous de serrure.

lichtenberg g.
Die Kornhalme richten den Kopf in die Luft, solange die Ähren leer sind.

Les épis vides portent la tête haute.
Les épis pleins se courbent et mettent leur espoir en la faux. À qui se donner ? Au moissonneur et à sa meule, au promeneur et à son regard ? Question de saison et d'espérance de vie.

goethe j.-w.
Für jeden Menschen kommt der Zeitpunkt, von dem an er wieder ruiniert werden muß.

Pour tout homme vient l'heure, où il doit, de nouveau, retourner dans ses ruines.
Regretter l'édifice écroulé ou saluer l'appel de l'étoile ? « L'homme est un dieu en ruines »** - Emerson - « A man is a god in ruins ». Bénies ruines, que deviennent les temples ou les tours d'ivoire, à l'annonce de la mort de Dieu (Nietzsche) ou de la mort de l'homme (Kojève ou Foucault) ou, le mieux, de ta propre mort (H.Broch de la Mort de Virgile).

goethe j.-w.
Traulich und treu ist's in der Tiefe ; falsch und feig ist was oben sich freut.

La profondeur rassure et caresse ; toute joie en hauteur est fausse et lâche.
Toute profondeur est promise à la machine. L'homme ne s'affirme qu'en hauteur du rêve, qui ne peut être que faux et lâche. Quand il s'enhardit, il devient un projet rassurant, vrai et minable. « Tous les lâches sont romantiques, ils s'inventent des vies à reculons, pleines d'éclats » - Céline - pleines d'ombres ! Les hautes ombres, romantiques et solitaires, sont plus fidèles à notre soi inconnu que les lumières, mécaniques et profondes, que notre soi connu partage avec tout le monde.

schiller f.
Hinter den großen Höhen, folgt auch der tiefe Fall.

Après la belle hauteur, t'attend la chute profonde.
Tu te trompes de chronologie : la hauteur est faite de chutes, un bleu de plus se fond en son azur. Les amateurs de la reptation sont prévenus : en levant leurs yeux, ils baissent leur regard. La bonne hauteur, c'est le vertige, même s'il est dû à la chute.

chateaubriand f.-r.
L'aristocratie a trois âges successifs : l'âge des supériorités, l'âge des privilèges, l'âge des vanités.
La supériorité de l'action, les privilèges de l'éclat, la vanité du clinquant. La goujaterie suit presque le même cycle : la supériorité de sa révolte, les privilèges de sa tyrannie, la vanité de sa vacuité.

hegel g.
Nichts Großes entsteht auf dieser Welt ohne Leidenschaft.

Rien de grand ne s'est accompli dans le monde sans passion.
L'accomplissement de ce qui est petit s'accompagne, de nos jours, de tant de précautions gesticulaires, que la pauvre passion passe inaperçue et la grandeur naissante avec.

hölderlin f.
Weil ich anfangslos mich fühle, darum weiß ich, daß ich endlos bin.

Je sais, que je suis sans fin, puisque je me sens sans commencement.
Celui atteint la plus grande hauteur qui sait, que ni le premier ni le dernier pas ne lui appartiennent. « Le dernier mot revient toujours à de la non-maîtrise » - Derrida. De fermes contraintes assurent l'élasticité du but : « Le fond que tu peux atteindre n'est jamais le vrai fond » - Lao Tseu.

hölderlin f.
Man kann auch in die Höhe fallen, so wie in die Tiefe.

On peut chuter aussi bien en hauteur qu'en profondeur.
L'anodine et monotone chute en profondeur ne promet pas d'azur, que des bleus sans lendemain et le glissement vers une platitude finale. À moins qu'on y cherche la hauteur : « Il me faut monter en profondeur »** - Nietzsche - « Ich muß in die Tiefe steigen ».

novalis f.
Je mehr man lernt, nicht mehr in Augenblicken, sondern in Jahren zu leben, desto edler wird man.

Mieux tu apprends à vivre dans des années et non plus dans des instants, plus tu gagnes en noblesse.
Tu te trompes de titre ! La noblesse est loin des plans de retraite. Plus vaste est mon unité de temps, plus loin je me mets par rapport à l'éternité, qu'on n'effleure que lorsque le temps s'arrête et l'espace se met à vibrer. Il semblerait que, pour que vibre le temps, l'inverse soit aussi juste : « Clore un espace, c'est ouvrir le temps » - R.Debray - c'est à dire ouvrir un nouveau rythme, un nouveau climat ou une nouvelle fraternité.

novalis f.
Das Denken ist nur ein Traum des erstorbenen Fühlens.

Le penser est seulement un rêve du sentir exsangue.
Le sentir et le penser peuvent être soit un rêve des ombres, soit une veille de la lumière, et l'harmonie est dans leur juste altération. Le triste cas, qui menace notre temps, c'est un sentir qui se réduit à la veille du penser.

schelling f.
Es gibt gar kein anderes Sein als Wollen : Grundlosigkeit, Ewigkeit, Selbstbejahung.

Le désir est le seul être : gratuité, éternité, acquiescement à soi.
L'être serait donc commencement, indépendance face au temps, espérance - c'est à dire tout ce que promet un Verbe ou une musique : « La musique, c'est une gratuité rieuse, une joie douloureuse, un Dieu languissant » - A.Lossev - « Музыка есть смеющаяся беспочвенность, страдающая Радость, тоскующий Бог ». Avec le culte de l'impulsion initiale, on peut appliquer au futur comme au passé ce que Mallarmé associe au présent : « ce vierge, ce vivace et ce bel aujourd'hui ».

schelling f.
Der Adler überwindet den Zug nach der Tiefe und macht ihn selbst zum Mittel seiner Erhebung.

L'aigle surmonte l'appel de la profondeur et en fait un moyen pour garder sa hauteur.
C'était plutôt une chauve-souris, experte en représentations ou en interprétations de la profondeur, et se découvrant des ailes, des griffes ou des yeux d'aigle. Pauvre caverne, refuge des aristocrates, et perdant de son prestige au profit des étables ou des écuries, puisque c'est le cheval qui s'imagina porteur de l'esprit chevaleresque.

schopenhauer a.
Einige Menschen können jedes Gut verachten, sobald sie es nicht haben, andere nur, wenn sie es haben. Letztere sind unglücklicher und edler.

Certains méprisent la chose, car ils ne l'ont pas ; d'autres, seulement s'ils l'ont. Les derniers sont plus malheureux et nobles.
Malheur des envieux, malheur des repus - même vétilleux combat. On ne doit mépriser l'avoir, que s'il prétend avoir partie liée avec l'être. Ne pas le mettre en valeur, cacher son prix : « Ne pas avoir, tout en étant à portée de l'avoir » - Heidegger - « Nichthaben im Habenkönnen » - voilà de la jonglerie verbale au service de la noblesse modale.

schopenhauer a.
Ein guter Vorrat an Resignation ist überaus wichtig als Wegzehrung für die Lebensreise.

Une bonne réserve de résignations est une nourriture vitale pour la traversée de la vie.
Aucun chameau n'emporterait ce que j'engrange dans les ruines de ma tour d'ivoire. Le complice de la résignation s'appelle l'art.

byron g.
The success is the true touchstone of merit.

La vraie pierre de touche du mérite, c'est le succès.
Si je baisse la tête, je passe l'examen, si je la hausse, je le loupe. Sisyphe, avec sa débâcle et ses pierres imméritées, eut la sagesse de lever son regard au sommet.

balzac h.
L'homme seul a le sentiment de la verticalité, placé dans un organe spécial.
Le cumul fonctionnel se répand ; l'unité arithmétique se charge de mesurer la hauteur des hommes, ce qu'auparavant, se réservaient nos chutes périphériques.

balzac h.
L'incognito est le plaisir des princes.
Se faire référencer par des corrélats secrets plutôt que par ses noms ou libellés directs - un besoin aristocratique. Chemin d'accès discret, c'est ce qui est propre aux ruines et aux tours d'ivoire. Plus on est connu, moins on a de chances de garder la hauteur.

pouchkine a.
Тьмы низких истин нам дороже нас возвышающий обман.

À la grisaille d'une basse raison, nous préférons une haute folie, qui nous illumine.
Une lumière venant d'en bas et projetant vers le haut - des ombres, est plus belle. Plus je cherche la lumière en haut, plus mes yeux perdent l'habitude de puiser la matière du doute en bas. « Nous n'avons le choix qu'entre des vérités irrespirables et des supercheries salutaires »** - Cioran. Ceux qui fuient la flamme, pour ne chercher que des fagots, disent, qu'une vérité prête à l'emploi vaut mieux qu'un mensonge sans recette.

leopardi g.
O quale,
Se più de' carmi, il computar s'ascolta,
Ti appresterebbe il lauro un'altra volta ?

Qui donc, -
Quand aux chiffres on s'adonne plus qu'aux chants, -
Qui donc t'ornerait d'antiques lauriers ?
C'est en chiffres que s'écrivent aujourd'hui les chants, qui font vibrer les amateurs de trémolos et de lauriers mécaniques.

leopardi g.
Non val cosa nessuna
I moti tuoi, nè di sospiri è degna
La terra.

Nulle chose ne mérite ton élan
Ni de tes soupirs n'est digne la terre.
Et tu confies tes soupirs à l'immobile hauteur, hauteur qui est ce séjour, d'où rien ne tombe à terre – on y reconnaît le plus germanique des poètes italiens. Une fois constatée l'indignité terrestre, les refuges possibles sont : la vie (le corps), l'art (l'âme), la beauté (l'esprit). Les Italiens et les Russes en appellent à la vie (les premiers acceptant tout, du vulgaire au sublime, et les seconds refusant tout, sauf de vagues projections dans l'avenir), les Allemands veulent ne respirer que la pureté des hauteurs poétiques, et les Français emménagent dans des châteaux raffinés ou dans d'élégants salons littéraires. Seuls les Français appliquèrent l'équation nietzschéenne : la vie et l'art, c'est la même chose !

hugo v.
Ad augusta per angusta.

Vers la hauteur, par des sentiers étroits.
Ils sont si étroits, qu'il n'y a pas de place pour le pied ; seul un bon regard s'y faufile.

emerson r.w.
Ideas must work through the brains and the arms of men, or they are no better than dreams.

Les idées doivent pénétrer la cervelle et les bras de l'homme, sinon elles ne sont que des rêves.
Mal leur en prit de pénétrer aussi les cœurs, jadis brisés, et qui en sortent bronzés : « C'est seulement lorsque le cœur est brisé qu'il bat à son propre rythme ; lorsqu'il n'est pas brisé il se pétrifie »** - H.Arendt - « Erst wenn das Herz gebrochen ist, schlägt es seinen eigenen Ton ; wenn es nicht bricht, versteinert es ». Heureusement, les rêves continuent à ne fréquenter que les âmes impénétrables.

emerson r.w.
A friend is a man before whom you can think loudly.

Un ami est un homme, devant lequel on peut penser à haute voix.
« Tes amis sont là où tu peux être faible »* - Adorno - « Deine Freunde sind dort wo du schwach sein kannst ». La voix baissée fut toujours signe de pensée. C'est pourquoi on pense le mieux devant soi-même, et Flaubert, dans son gueuloir, s'égosillait à tort.

emerson r.w.
Nothing great was ever achieved without enthusiasm.

Rien de grand ne s'est accompli sans enthousiasme.
J'aime l'enthousiasme – dans les ruines. Dans les édifices communs – je désespère. L'enthousiasme, avant d'être architecte, est surtout bon pour un travail de sape ou de démolition. C'est pourquoi on lui préfère aujourd'hui - le calcul, la règle et le niveau.

emerson r.w.
We aim above the mark to hit the mark.

On vise au-dessus de la cible pour la toucher.
« Vise plus haut que ce qui t'est accessible »* - Faulkner - « Shoot higher than you know how to ». L'avantage principal de cette attitude est qu'en hauteur on se débarrasse mieux de l'envie de lâcher des flèches et se contente de bien tendre la corde. La flèche la plus fulgurante est celle qui ne fut jamais lâchée.

kierkegaard s.
Là où doit naître un chrétien, il doit y avoir de l'inquiétude.
L'accouchement sans douleur devint à portée de tout écorché vif ; de plus en plus de chrétiens préfèrent les maternités, où la quiétude étouffe tout hurlement. Même l'éros énergumène (Valéry) oublia le pathos de la peine. Ceux qui sont sans âme n'ont plus d'états d'âme. Les pauvres d'esprits ne sont plus pauvres.

kierkegaard s.
L'homme, qui s'est perdu dans une passion, a moins perdu que l'homme, qui a perdu sa passion.
S'il existe un moyen de rencontrer son soi, ce serait se perdre dans ou perdre contre ce qui est plus grand que moi. Sans passion, mon soi se réduit à une machine à gagner.

baudelaire ch.
Être un homme utile m'a toujours paru quelque chose de hideux.
En pestant contre l'utile, tu es aussi bête que Th.Gautier ou Leopardi. Hideux est ce qui blesse l'âme, mais l'utile ou l'inutile y ont des parts égales. Et l'immense majorité des choses utiles (ou inutiles) n'entre dans aucun contact avec l'âme. Il vaut mieux les exclure de mes horizons.

flaubert g.
Je ne cherche pas le port, mais la haute mer.
Si ta mer est haute, ton firmament est profond. Ton naufrage sera illuminé de ton étoile. « Sur une telle mer, il m'est doux de vivre un naufrage » - Leopardi - « Naufragar mi è dolce in questo mare ». Plus qu'à ton voyage, pense à ta bouteille de détresse.

flaubert g.
J'aime les gens tranchants et énergumènes. On ne fait rien de grand sans le fanatisme.
La grandeur du fait, vue de la hauteur du rêve, dégringole affreusement. Le fait se réduit aux chiffres, lorsque sa lecture utopique ou symbolique s'efface. L'énergumène de Diderot ou le possédé de Dostoïevsky, bref, le fanatique grave dans l'air ce qu'un sobre maçon, le possédant, exécute en pierre. La valeur est dans la qualité d'un axe atemporel, le prix est dans la durée : « Le monde ne vaut que par les extrêmes et ne dure que par les modérés » - Valéry.

flaubert g.
J'ai toujours tâché de vivre dans une tour d'ivoire. Mais une marée de merde en bat les murs.
Le désert, comme l'oasis, décroît, ces chantiers idéals pour les futures ruines, les châteaux en Espagne ou les tours d'ivoire. La voirie publique charrie les visiteurs et les odeurs et désenclave nos solitudes jusqu'à leurs souterrains, où l'on finit par se réfugier. « Les tours d'ivoire, battues par le vent, ne sont pas pour moi. Ma place est le pathos fécond du vécu » - Kant - « Hohe Türme, um welche viel Wind ist, sind nicht für mich. Mein Platz ist das fruchtbare Pathos der Erfahrung » - garde pour toi ton pathos vécu, seul le pathos créé nous parvient.

amiel h.-f.
Une pensée sans poésie, une vie sans hauteur - c'est un paysage sans ciel, on y étouffe.
En hauteur ou dans un beau rythme, on a aussi le souffle coupé, mais la respiration difficile d'un méchant air y est compensée par l'inspiration, due à un bon liquide - le sang, l'encre ou la larme. On y trouve un climat sans terre.

dostoïevsky f.
Свобода не в том, чтоб не сдерживать себя, а в том, чтоб владеть собой.

La liberté, ce n'est pas l'absence de contraintes, mais la maîtrise de soi-même.
Le seul soi, que je puisse maîtriser, est le soi connu, qui peut être vaste et profond, mais restant, pour l'essentiel, commun ; la hauteur lui restera inaccessible, la hauteur, que seul peut habiter et animer mon soi inconnu, auteur et souffleur des plus belles des contraintes. Le degré de ma liberté, c'est la hauteur des contraintes, que je dois, veux et peux m'imposer, pour avoir le minimum de honte.

dostoïevsky f.
Не ум главное, а то, что направляет его, - натура, сердце, благородные свойства.

L'essentiel ce n'est pas l'esprit, mais ce qui l'oriente - la nature, le cœur, la noblesse d'âme.
La hauteur oriente l'esprit et donne le vertige à l'âme. Une fois en altitude, il faut du plomb à l'âme et des ailes à l'esprit. À l'altitude, aujourd'hui, on préfère la platitude, vers laquelle sont orientés tous les esprits. Les rares âmes se réfugient dans les étoiles.

nietzsche f.
In einer rechten Höhe kommt alles zusammen und über eins - die Gedanken des Philosophen, die Werke des Künstlers und die guten Thaten.

À bonne hauteur, c'est tout un : les pensées du philosophe, les œuvres de l'artiste et les bonnes actions.
La hauteur est leur numérateur, leur dénominateur commun s'appelle l'homme. « Qu'est-ce qu'un artiste ? Un homme qui sait tout, sans s'en rendre compte. Un philosophe ? Un homme qui ne sait rien, mais qui s'en rend compte »** - Cioran.

nietzsche f.
Das Pathos der Attitüde gehört nicht zur Größe ; wer Attitüden nötig hat, ist falsch.

Le pathos de la pose n'a rien à voir avec la grandeur ; qui en a besoin est faux.
Toute ta vie ne fut qu'une éternelle pose pathétique, où tout ne fut qu'inventé, y compris une nouvelle grandeur, dont personne ne s'aperçut. Je te préfère dans le faux, grandiose, plutôt que dans le vrai, morose. Qui se moque de poses sombre dans des positions, vraies et toujours petites. Contrainte préférée à but, forme préférée à protéiforme, hauteur préférée à profondeur - telle paraît être la pose aristocratique. En tant que position, elle devient arrogance ; en tant que posture - galéjade.

nietzsche f.
Wir haben die ganze Noth des Geistes und die ganze Spannung seines Bogens ! Und vielleicht auch den Pfeil, die Aufgabe, wer weiß ? das Ziel.

Nous maîtrisons la détresse de l'esprit et toute la tension de son arc ! Et peut-être sa flèche, sa fonction et, qui sait, - la cible.
La certitude de la tension sensible va de pair avec la certitude de la cible invisible. Les cibles visibles rendent vite lâches les meilleures cordes.

nietzsche f.
Aus dem Tiefsten muß das Höchste zu seiner Höhe kommen.

C'est de la sublime profondeur que le haut sublime doit jaillir vers sa hauteur.
Je ne connais pas de chemins entre le profond et le haut. Le vrai rapport est d'ordre musical : l'ample crée l'acoustique, le profond fabrique et accorde les instruments, le haut écrit la musique. La hauteur, c'est la fidélité à la profondeur des sources, c'est le sacrifice des bas bruits, à l'autel de la haute musique.

nietzsche f.
Je höher wir uns erheben, um so kleiner erscheinen wir denen, welche nicht fliegen können.

Plus tu t'élèves et plus petit tu parais aux yeux de ceux qui ne savent pas voler.
Et plus petit encore aux yeux de ceux qui le savent ! La capacité de compter les marches, de s'élever prouve notre foncière petitesse, l'absence d'un noyau immuable. Le vrai avantage de la hauteur est de devenir invisible aux yeux des rapaces, qui volent bas : « Plus un grand homme s'élève, moins il est visible » - Stendhal.

nietzsche f.
Daß man keinen Nutzen aus ihnen zu ziehn weiß, das gehört selbst vielleicht zur Größe.

Qu'on n'en puisse tirer aucun profit, c'est peut-être le propre même de la grandeur.
Même les étoiles peuvent être profitables pour guider le navire. Tout peut être utile, c'est-à-dire avoir son ombre. La grandeur, et la liberté, c'est la capacité de vivre indépendamment de son ombre.

nietzsche f.
Man bleibt nur jung unter der Voraussetzung, daß die Seele nicht sich streckt ; nichts macht uns weniger Neid als das fette Glück des guten Gewissens.

On ne reste jeune qu'à condition, que l'âme ne se détende pas ; rien ne nous fait moins envie que le bonheur gras de la bonne conscience.
L'âme se détend, quand disparaît la sensation du péché (de la honte). Les pires ennemis de l'âme, crispée et en éveil, sont des sociétés caritatives.

nietzsche f.
Höher als „du sollst“ steht „du willst“, höher als „du willst“ steht „ich bin“.

Au-dessus du «tu dois» - «tu veux» ; au-dessus du «tu veux» - «je suis».
Tant qu'on est dans le comparatif, on ne touche pas à la vraie hauteur, qui n'est atteinte que par le «tu vaux», par l'unification du talent et de la noblesse. La philosophie de la valeur est au-dessus de la philosophie de l'être. « La philosophie de l'existence est un mode de pensée, grâce auquel l'homme peut devenir soi-même » - Jaspers - « Die Existenzphilosophie ist das Denken, durch das der Mensch er selbst werden möchte » - ce soi, bien connu et commun, est un piètre but, à côté des contraintes monumentales du soi inconnu, se manifestant d'au-delà des valeurs mêmes.

chestov l.
Культ беспочвенности недолговечен и непреемственен.

Le culte des commencements infondés ne peut ni durer ni être hérité
Ce culte est la communion secrète avec la source des premiers pas. Le bon sens durable est la subordination aux ressources des derniers itinéraires réussis. Être de plus en plus près de la sortie - la sensation triomphante de l'homme du progrès ; rester, tout le temps, aux seuils de la vie - celle de l'homme de la défaite ou de la torpeur.

claudel p.
Il n'y a que dans rien que tout se trouve à l'aise.
Tout ne vit que d'échos et c'est le vide qui offre la meilleure acoustique et constitue le cadre le plus dramatique.

suarès a.
La raison aussi est un outrage : aux femmes, aux sentiments, à l'instinct. Elle fait un parti, qui l'emporte en offenses sur tous les autres.
Pour la vraie pensée, la raison est une contrainte, quoique insignifiante (Heidegger aurait même dit - ennemie ! ). Ce n'est pas le calcul lui-même qui offense, mais la manie de le faire traduire en actes. Autour d'une maîtresse ou d'une émotion, quelle belle auréole on peut faire à partir de la raison s'arrêtant aux images ! Quand l'image pâlit, toute pensée se rétrécit ; au repos de la pensée, les images animent le rêve.

gide a.
Je n'aime pas l'homme, j'aime ce qui le dévore.
C'est un regard de mécréant. L'homme n'est que ce qui le dévore aux heures astrales, aux heures superflues ; le reste n'est que de la nourriture terrestre à avaler aux heures nécessaires.

valéry p.
Le moi le plus vrai n'est pas le plus important.
Le plus important est le moi inconnu, l'invisible. « Il y a beaucoup d'hommes en un homme, et le plus visible est le moins vrai » - R.Debray. Le moi réel est l'action, le moi imaginaire - l'œuvre, le moi complexe - l'esprit créateur. Une hiérarchie des poupées gigognes. Dans les cendres de mon soi connu éteint, naîtra la flamme de mon soi inconnu.

valéry p.
L'horreur de ce qui n'entre pas dans un instant.
La joie de ce qui y entre ne suffit que pour, à tout casser, une épitaphe, un testament, un aveu. Tandis que ceux qui préconisent la durée ou le développement sont si volubiles, qu'aucune platitude n'est assez vaste pour les accueillir.

russell b.
Emotion that can be destroyed by a little mathematics is neither genuine nor valuable.

Une émotion, qui ne résiste pas à quelques malheureuses équations, ne saurait être ni véritable ni estimable.
Elle peut bien être les deux à la fois, sans pour autant quitter la tête, où elle logeait, car, si elle est délogée par le chiffre, elle ne saurait loger aux lieux plus propices au mystère.

péguy ch.
Avoir la paix, le grand mot de toutes les lâchetés intellectuelles.
Car il se traduit en préparation de guerres mesquines. Le trouble s'empare de l'intellectuel courageux, sans que celui-ci le cherche ni veuille - vis bellum para pacem.

berdiaev n.
Как пережить Божественное, когда Бога нет ; как пережить экстаз, когда мир и человек так низки ; как подняться на высокую гору, когда мир так плосок ?

Comment vivre le divin sans Dieu ; comment vivre l'extase dans la bassesse du monde et des hommes ; comment garder la hauteur avec un monde si plat ?
Le doute, en effet, y est permis, mais qu'est-ce qui t'empêche, au lieu de le vivre, - de ne faire qu'en rêver ? Dieu, l'extase et la hauteur ne sont réels et grands qu'en rêve.

berdiaev n.
Кто дорожит аристократическими привилегиями, менее всего бывает аристократичен по душевному типу духа.

Qui s'agrippe à ses privilèges aristocratiques est le moins aristocrate par son esprit mental.
L'acceptation de tout principe d'inégalité matérielle mène à une forme de goujaterie et d'une façon plus sûre que l'acceptation de tout principe d'égalité spirituelle.

chesterton g.k.
A road from the eye to the heart does not go through the intellect.

Il y a un chemin qui mène des yeux à l'âme, sans passer par l'intellect.
Oui, et l'on en connaît la destination - la bénie impasse de l'émotion. Mais les hommes ne croient plus qu'à la libre circulation des idées et des marchandises, où l'intellect joue le rôle de compteur ou de gendarme. Les yeux évitant l'esprit deviennent regard.

chesterton g.k.
It is easy to be heavy ; hard to be light. Satan fell by the force of gravity.

Il est facile d'être lourd, difficile d'être léger. Satan est tombé par la force de gravité.
Ce qui pèse formera le devenir, ce qui est impondérable remplira le fond de l'être (« Schwerer werden, leichter sein » - Celan). Tant de violence, pour faire triompher l'apesanteur, c'est à dire la grâce : « Écrasons l'esprit de pesanteur » - Nietzsche - « Lasst uns den Geist der Schwere töten ». Il faut mettre ce qui est facile dans les semelles, pour viser les horizons, et ce qui est difficile - dans les ailes, pour ambitionner la hauteur. Et voici Satan retrouver son enfance, celle d'un ange.

rilke r.-m.
Wer spricht von Siegen ? Überstehn ist alles !

Qui dit victoire ? Ne pas tomber est tout !
Nous ne triomphons que de petits défis, les grands nous font baisser les yeux et les bras, tout en élevant l'âme, c'est cela - ne pas tomber. En s'appuyant sur le poids de nos défaites : « On ne vit pas en célébrant des victoires, mais en surmontant des défaites »* - Che Guevara - « No se vive celebrando victorias, sino superando derrotas ».

rilke r.-m.
Was uns schließlich birgt ist unser Schutzlossein.

La meilleure chance d'être sauvé est d'être désarmé.
De nos jours, on n'est visible que par ses griffes. Comme je plie mes ailes, je dois tourner mes armures vers l'intérieur, où se trament des sorties meurtrières.

barney n.
Que de bassesses pour monter.
Que de hauteur d'âme pour descendre dans la vie des souterrains. Et avoir sa « cave dans le grenier » - Bachelard. Heureusement, on ne monte pas vers la vraie hauteur, on y chute. Les ailes de cette chute, ce sont nos débâcles terrestres.

hesse h.
Man muß seinen Traum finden, dann wird der Weg leicht.

Trouve ton rêve, le chemin sera alors facile.
L'anti-définition du rêve, qui ne se trouve pas sous les pieds mais se cherche dans les nues. Il ne connaît pas de chemin mais se contente du regard et il n'est jamais facile.

einstein a.
Das schönste Erlebnis ist die Begegnung mit dem Geheimnisvollen.

La plus belle des sensations - une rencontre avec le mystérieux.
Les lieux et les dates de ces rendez-vous sont au-delà de l'espace et du temps ; plus le cerveau s'y ouvre, pour comprendre, plus les yeux y ont envie de se fermer, pour rêver. Le naïf n'attend le mystère que dans la profondeur des problèmes ; le savant le distingue même dans la platitude des solutions.

kafka f.
Man lernt das Matrosenleben nicht durch Übungen in einer Pfütze.

Un entraînement trop intensif dans la mare peut vous rendre impropre à la profession de marin.
Volé à La Rochefoucauld. N'affronter que les tempêtes sous le crâne. Ne pas déployer de voiles là où je manque de mon propre souffle. Sois grand par tes contraintes, car il n'y a que très peu de choses, qui grandiraient de la grandeur de tes moyens, bien que les sots pensent le contraire : « L'homme qui s'acquitte honorablement de petites tâches, s'avère digne des grandes » - Hegel - « Der Mensch, der geringe Geschäfte treu erfüllt, zeigt sich fähig zu größeren ».

kafka f.
An das Unzerstörbare in sich glauben und nicht zu ihm streben.

Croire dans l'indestructible en nous, sans chercher à l'atteindre.
Le chercher, sans l'espoir de l'atteindre, serait pourtant une bonne preuve d'être un Ouvert ! Mais se séparer, stoïque ou cynique, d'avec le destructible, car « s'il y a de l'indestructible, toute destruction peut être une purification » - Jünger - « Wenn es etwas Unzerstörbares gibt, kann jede Zerstörung eine Reinigung sein ».

bachelard g.
L'imagination aérienne est plus rare que l'imagination de l'eau, du feu et de la terre.
Se déverser, se consumer, s'enraciner est plus facile que de garder la hauteur quoique préservant mieux de chutes.

mauriac f.
Les châteaux en Espagne, qui ne coûtent rien à construire, sont ruineux à démolir.
« Il est temps de démolir (disperser les pierres) et il est temps de bâtir (ramasser les pierres) » dit l'Ecclésiaste - voilà la meilleure chronologie, tournant le dos à votre confort des villas et aboutissant à la bénie ascèse des ruines ! Les meilleurs architectes de ces séjours de fantômes, tel Amphion, déplaçant les pierres au son de sa lyre, les conçoivent déjà sous forme d'authentiques ruines d'art.

pessõa f.
Mon passé, c'est tout ce que je n'ai pas réussi à être.
Et l'on enrichit son avenir en y déposant ses projets de défaites imprévisibles.

pessõa f.
La devise pour définir ma forme d'esprit, c'est celle de créateur d'indifférences.
C'est aussi peu prometteur que la seule création de différences. C'est de la jonction de l'ironie et de la passion que naît la meilleure forme d'esprit.

cocteau j.
Un homme pur doit être libre et suspect.
L'homme libre d'aujourd'hui a une conscience sans le moindre trouble, tandis que l'homme suspect prêche la servitude. La pureté s'éloigne, mais la boue, de mieux en mieux filtrée, nous envahit, cristalline.

musil r.
Wenn man die Dinge nicht mit den Augen der Welt ansieht und sie schon im Blick hat, so leben sie wie die Sterne in der Nacht.

Si tu ne regardes pas les choses avec les yeux du monde, mais que ton regard les résume, elles vivent comme les étoiles dans la nuit.
De jour, l'horizon et les choses appartiennent au monde ; la nuit, le firmament et l'étoile sont à moi. Même les yeux sont au monde, surtout quand je manque de mon propre regard. Mon regard, c'est mon don des ombres, et de leur intensité naissent des étoiles. L'homme sans regard est un homme sans dons, c'est à dire, sans qualités.

wittgenstein l.
Ich hätte ein Stern werden sollen. Ich bin aber auf der Erde sitzengeblieben.

Un astre, voilà ce que j'aurais dû devenir, au lieu de rester assis par terre.
Ne pas chercher à illuminer - être lumineux ! Voilà la bonne leçon que tu avais mal apprise. Suivre son étoile, couché ! Ceux qui rêvent de devenir un astre, finissent par allumer une bougie vite éteinte.

heidegger m.
Der Weite des Himmels sich öffnen und in das Dunkel der Erde wurzeln.

S'ouvrir à l'ampleur du ciel et s'enraciner dans les ténèbres de la terre.
Dans l'arbre, ce qui est vital est obscur, ce qui est monumental est pur, ce qui est floral n'est pas mûr. Plus l'homme ressemble à un arbre, moins on a envie de voir derrière lui la forêt.

heidegger m.
Von allem Gewagten kann am ehesten dasjenige dem Offenen gehören, was seinem eigenen Wesen nach benommen ist, so dass es, in solcher Benommenheit, nie etwas anstrebt, was ihm entgegenstehen könnte.

De toutes les audaces, celle qui, surtout, exprime l'Ouvert est l'audace prise de vertige dans sa nature même, et qui fait que tu ne tends que vers ce qui ne peut t'appartenir.
Tu eus une illumination à la Valéry, en voyant dans l'Ouvert - synonyme de l'Être : les représentations ne font que tendre vers les frontières de l'Être, sans pouvoir les atteindre ; toute représentation est une clôture, qu'on n'ouvre que par le sens - une autre fonction de l'Être. L'ouverture crée l'extase : être un Fermé, c'est connaître, toucher et posséder les limites de ses meilleurs désirs, qui restent finis, c'est à dire sans vertiges.

heidegger m.
Der Anfang ist das Unheimlichste ; was nachkommt ist blosse Verbreiterung.

Le commencement est la chose la plus inquiétante. Ce qui vient après est une simple propagation.
Et c'est en étouffant cette salutaire inquiétude du premier pas, que l'homme est pris dans la branche infernale (ni cercle, ni cycle, ni spirale, mais bien un accroissement linéaire ! ) de la propagation. Si, au moins, il voyait au bout une fleur ou une cime… Mais il y voit être, non-être ou néant - des souches sans sève.

pasternak b.
Я живу соединеньем стыда, недоуменья и жалости.

Je vis dans une fusion de honte, d'étonnement et de pitié.
Cette stupéfiante triade correspond, très précisément, aux trois plus importantes victimes de notre époque, qui leur substitue une paix d'âme, un regard blasé et une indolence de machine.

tsvétaeva m.
Высоты, как равенства, нет. Только как главенство.

La hauteur, en tant qu'égalité, n'existe pas. Elle n'est que primauté.
Elle est oubli des équivalences, refus des symétries, césure des transitivités, absence d'ordre, projection sur la réflexivité. Création de mesures de l'incommensurable. Désintérêt pour le comparatif orgueilleux, refuge dans l'humble superlatif. En hauteur, il n'y a pas d'égalité de constantes, mais des unifications d'arbres.

tsvétaeva m.
Целые царства воркуют вокруг
Уст твоих, Низость.

Des royaumes entiers, béats, prêtent l'oreille à tes chants, ô Bassesse !
La Hauteur, c'est le goût des bouches et le chant des regards, mais aussi, hélas, l'absence d'oreilles des autres.

tsvétaeva m.
Аристократизм : тело, ставшее душой ; героизм : душа, ставшая телом.

L'aristocratisme : le corps devenu âme ; l'héroïsme : l'âme devenue corps.
L'esprit, outil de ces métamorphoses, plaçant le regard avant les yeux, devient créateur, fusion de l'outil et de la fonction, le logos cédant au pathos.

tsvétaeva m.
Душа, для человека духа, - почти плоть.

Pour un homme d'esprit, l'âme, c'est presque du corps.
Il faut beaucoup d'esprit, pour comprendre, que, à l'instar de l'âme, l'esprit, pour être fécond, la nuit de son illumination, a besoin de caresses aux endroits secrets.

montherlant h.
Ce n'est pas la réalité qui est vulgaire, c'est l'idéal.
La réalité est une perfection, qu'on aborde soit avec un idéal poétique, soit avec un calcul technique, soit avec une offre marchande. Être vulgaire, c'est n'être pesé qu'en mesures de ce jour, qui peuvent être et idéal et calcul et offre. L'ennui, c'est que l'idéal vulgaire se met à se réaliser (« Il faut placer l'idée centrale à une hauteur inaccessible, plus haut que la possibilité de sa réalisation »*** - Dostoïevsky - « основная идея должна быть недосягаемо выше, чем возможность её исполнения »), tandis que la perfection de la réalité échappe de plus en plus aux yeux affairés. « Les Anciens idéalisaient le réel, les modernes réalisent l'idéal » - Stirner - « Jene wollen das Reale idealisieren, diese das Ideale realisieren » - les premiers savaient s'étonner des murs, les seconds savent bétonner les toits.

montherlant h.
Tant de choses ne méritent pas d'être dites. Et tant de gens ne valent pas, que les autres choses soient dites. Cela fait beaucoup de silence.
Vous les dites souvent, de peur que d'autres ne les disent avant vous. Les choses ne méritent d'être dites que grâce aux mots qui entrevoient des liens musicaux entre elles et d'autres choses, liens dont les choses mêmes ne soupçonnaient pas jusqu'à l'existence. Pour la plupart des gens, les choses bien dites resteront irrémédiablement du silence.

nabokov v.
Единственное счастье в этом мире, это во все глаза смотреть на себя.

Dans ce monde, le seul bonheur, c'est de ne pas quitter des yeux soi-même.
C'est bien beau, le bonheur d'un outil divinement créé, mais il existe un bonheur plus envoûtant, celui du créateur : créer le regard !

saint exupéry
Fruits et racines ont même commune mesure, qui est l'arbre.
Capable de mesurer aussi fleurs, sèves et cimes. L'arbre, en nous, est ce qui nous rend ouverts à l'unification avec le monde.

jankelevitch v.
Il faut être conformiste dans les petites choses et insurgé dans les grandes.
Les grandes muant facilement en petites, toute insurrection est condamnée à tomber dans le conformisme. On se met hors du commun par le choix de type de résignation. Notre meilleur soi, le soi inconnu, ne vit que dans l'humble superlatif immatériel et fuit l'orgueilleux comparatif matériel, ce faux négateur de la conformité. Les moutons disent : « La confiance en soi est l'aversion du conformisme » - Emerson - « Self-reliance is the aversion of conformity ». Ne pas prendre position est plus rare que s'insurger.

thibon g.
Veiller sur la pureté du feu intérieur : éviter à la fois, qu'il s'éteigne et qu'il se nourrisse de matières indignes de lui.
Laisse les sacrificateurs apprécier la graisse animant la flamme. Le feu est pur tant qu'il est au-dessus de la matière. Ab igne ignem. Pour me débarrasser de la pesanteur, j'ai besoin de grâce céleste et non pas de flamme terrestre.

thibon g.
Nos pieds ne rencontrant plus d'obstacles, nos ailes n'auront plus d'emploi.
Sur terre, l'emploi principal de nos ailes est de cacher nos bosses, servir de cache-misères. Le vrai problème des pieds est qu'ils désapprennent la danse et ne servent qu'à marcher. L'aile, c'est le pied qui découvre le ciel, en découvrant la danse.

sartre j.-p.
Qu'est-ce qu'exister ? Se boire sans soif.
Ce qui nous distingue des bêtes. Mais être, c'est chanter les soifs, sans boire, ce qui distingue l'aristocrate assoiffé - des repus. On n'a pas soif de soi-même, quand on est rassasié par ailleurs. Le mode d'emploi de la vie : Bien agiter et … ne pas boire, préserver la soif.

char r.
Si l'homme parfois ne fermait pas souverainement les yeux, il finirait par ne plus voir ce qui vaut à être regardé.
Un beau frisson a plus de chances de naître, quand je choisis de garder mes yeux - fermés. D'autres suivent les sots et infaillibles conseils soit du Bouddha : « ouvre les yeux, et toute agitation cessera », soit de Kipling : « si tu veux que ton rêve devienne réalité - réveille-toi » - « if you want to make your dreams come true, wake up ». Les paupières et les œillères, aussi bénies que les bouchons dans les oreilles et les filtres dans la cervelle. Plus haut le tribut que je paye à mon âme, plus souverain le regard de mes yeux inféodés.

char r.
Les yeux seuls sont encore capables de pousser un cri.
Mais ce n'est pas le silence qui envahit nos rues, mais le bruit des cadences mécaniques. Le cri, comme le sanglot, est de la musique organique. Il ne reste plus d'objet, qui n'ait pas été exploité, et rendu muet, par nos yeux, nos mains ou nos cerveaux. On ne peut plus élever sa voix qu'à coups de regards musicaux.

blanchot m.
Le droit de ne pas choisir est un privilège.
Cette aristocratie, auto-proclamée et discrète, est experte elle-même en menus à choix multiples et élégants, qu'on ne fait que désélectionner furtivement, sans déclencher le moindre événement, sans souffler sur la chaude aboulie. Même si nous sommes embarqués, plutôt que marquer sur l'axe de notre parcours un point privilégié, par pari, par tri ou par parti pris, donc par Pascal, Descartes ou Leibniz, et aussi extrême que soit cette valeur élue, nous pouvons - notre talent peut ! - créer par-dessus tout cet axe une égale intensité, une polarité assumée, sacralisant l'axe tout entier. Et c'est Nietzsche, le premier, qui le comprit.

pavese c.
È disposto a sacrificarsi chi non sa altrimenti dare un senso alla sua vita.

Est disposé à se sacrifier celui qui échoue à donner un sens à sa vie.
Le choix est simple : se bouffer ou bouffer des autres. Le second terme de l'alternative donne un sens plus évident à la vie, vu le perfectionnement des abattoirs, la douceur des anesthésies et l'âcreté des sauces.

weil s.
Il ne faut pas pleurer pour ne pas être consolé.
Les larmes consolantes - quelle vision d'inconsolée ! Laisser quelqu'un inconsolable, puisque c'est la seule consolation qui lui reste !

lec s.
Certains célèbrent en grande pompe leurs défaites, invités qu'ils sont aux banquets des vainqueurs.
Il y a suffisamment de châteaux en Espagne accueillants, où le raté s'invite, la veille de leur démolition.

lec s.
Sur les bosses de certains poussent des ailes.
(Volé chez Flaubert ! ) Quiconque s'en pare, persuadé de sa droiture, finira bossu.

camus a.
Dans l'épreuve quotidienne, la révolte joue le même rôle que le cogito dans l'ordre de la pensée.
C'est-à-dire un rôle nul et non avenu. Dès que l'orientation des pieds des autres me préoccupe, mes ailes déchoient. La place de sum est à sursum - « sursum corda - élevons nos cœurs ! ».

foucault m.
L'axe vertical est le vecteur d'une existence, qui a perdu sur terre son foyer et qui porte le vertige de sa chute.
Le vecteur est supérieur à la valeur, et le vertige de la chute est plus humain que la paix de la platitude, que nous promet l'axe horizontal, dominateur.

debray r.
Un idéal aristocratique se faufile plus aisément sous un discours égalitaire que dans le culte bourgeois de capacités et de notables.
Le mérite est une notion philistine tout comme l'égalité abstraite, celle des droits. L'égalité concrète, celle des toits et des plats, est aristocratique.

debray r.
Seul un mirage met le ciel à portée de la main.
La main, qui le tentera, sera happée par des caravanes affairées ; c'est les yeux qui s'en rempliront pour porter plus loin la soif originelle.